Toutes les infos du 30

Gard : neuf saisonniers testés positifs au coronavirus, une campagne massive de dépistage lancée


C’est suite à un signalement de l’Agence Régionale de Santé (ARS) PACA relatif à des cas de coronavirus chez des saisonniers, que des investigations ont été menées dans le Gard.

11 exploitations identifiées

Les signaux sont venus des Bouches-du-Rhône, tout cela a conduit à partir d’un cas 0, à toute une remontée de chaîne de contacts. Et puis comme ces travailleurs saisonniers vont d’un endroit à l’autre, nous avons décidé avec la préfecture de procéder à des dépistages“, explique Claude Rolls, directeur de la délégation départementale du Gard pour l’ARS Occitanie. 

Dans le Gard, département limitrophe des Bouches-du-Rhône, au total, 338 saisonniers ont été identifiés sur 11 exploitations situées sur différentes communes : Beauvoisin, Bellegarde, Saint-Gilles ou encore Vauvert.

 

300 saisonniers testés

L’opération de dépistage qui a débuté le 4 juin dernier, a permis d’identifier 9 cas positifs au Covid-19. Toutes ces personnes testées positives sont en revanche, asymptomatiques, c’est-à-dire qu’elles ne présentent aucun symptôme de la maladie. 

Au total lors de cette campagne, environ 300 saisonniers ont été testés. Selon la préfecture du Gard, “à ce stade, leur état de santé ne présente aucune inquiétude“.

Il n’y a pas d’inquiétudes à avoir, cela correspond à la circulation du virus qui pour l’instant est toujours là. Ce qui est à regarder c’est tous les cas contacts afin d’arrêter la chaîne de transmission.

Précise Claude Rolls. 

 

Une proximité parfois inévitable

Transport, repas, couchage… pour les saisonniers, difficile de respecter les mesures barrières préconisées par l’Etat. La proximité est en effet, parfois difficile à bannir, alors l’inquiétude quant à la circulation de ce virus dans ce milieu est importante. 

Il faut gérer les sites mais aussi les flux, afin d’essayer par exemple que le moment du repas puisse s’étaler pour limiter les contacts“, ajoute le directeur de la délégation départementale du Gard pour l’ARS Occitanie.

 

Cerises, puis pêches et abricots. A partir de la mi-mai, les travailleurs saisonniers sont vitaux à l'agriculture de l'Occitanie. ARCHIVES / © MaxPPP/SPEICH Frederic
Cerises, puis pêches et abricots. A partir de la mi-mai, les travailleurs saisonniers sont vitaux à l’agriculture de l’Occitanie. ARCHIVES / © MaxPPP/SPEICH Frederic

 

Chaque année dans le Gard, 25 000 saisonniers sont employés dont la moitié venant de l’étranger. Cette main-d’oeuvre, précieuse pour les agriculteurs, permet de faire tourner les exploitations maraîchères, arboricoles et les vignes. 

Ainsi, afin de limiter la propagation du virus, une seconde vague de dépistage a déjà été lancée.  Les résultats devraient être connus la semaine prochaine.



Source