Toutes les infos du 30

Municipales 2020 à Nîmes : Yvan Lachaud perd Olivier Jalaguier N°3 de sa liste



Les services de l’Etat avaient alerté Yvan Lachaud, dès le 11 février, sur les menaces qui planaient sur Olivier Jalaguier, en 3ème position sur la liste conduite par le président de Nîmes Métropole.

Pour en avoir le cœur net, ce dernier a officiellement déposé les 59 noms en préfecture en début de semaine et a eu confirmation qu’il y avait un risque de conflit d’intérêt pour le patron du cercle de réflexion MagnaNîmes et de l’agence de communication Terra Luna, en raison de deux contrats passés avec l’actuelle municipalité, dont un a pris fin le 31 décembre dernier.
 

Ce n’est pas un crime d’avoir des idées et de les défendre” a déclaré Olivier Jalaguier, ex-candidat.

Olivier Jalaguier dit ne pas comprendre cette prudence, affirmant ne pas être un “entrepreneur communal”. Il affirme avoir contacté les meilleurs spécialistes du code électoral. Ces derniers ne voyaient aucun obstacle à sa candidature.
Mais pour éviter de porter ombrage à la liste à laquelle il n’appartient plus, mais qu’il va continuer de soutenir, il a préféré renoncer, à contre-cœur.

Olivier Jalaguier se réserve le droit de saisir le tribunal administratif mais après les élections municipales, afin de ne pas interférer dans la campagne d’Yvan Lachaud et de son équipe. Il est persuadé que la justice, au bout du compte, lui donnera raison.
 

Surprise et incompréhension du candidat Yvan Lachaud

 

M. Jalaguier n’est ni condamné, ni mis en examen” Yvan Lachaud, Nîmes en mieux !

Le président de Nîmes Métropole et tête de liste défend bec et ongles son ancien colistier. “La probité de M. Jalaguier n’est absolument pas en cause dit-il. Il n’a pas été mis en examen, il n’a pas été condamné pour prise illégale d’intérêt. Il a simplement un problème règlementaire”.

La liste “Nîmes en mieux !” a donc dû être modifiée. La 3ème place est désormais occupée par Thierry Procida, le chef de file de l’UDI dans le Gard.
Et un nouveau venu fait son entrée, en dernière position : l’ancien judoka Hedi Bouri.
 



Source