Toutes les infos du 30

Prévention violences conjugales : l’actrice Alexandra Lamy mobilisée aux côtés de la gendarmerie à Anduze dans le Gard


Sous sa chevelure blonde et ses petites lunettes, l’incontournable masque d’usage et de prévention portée comme il se doit en ces temps de précautions sanitaires contre le Covid-19. Celle qui a passé une partie de son confinement avec sa soeur Audrey dans leur maison familiale des Cévennes tenait à être au rendez-vous de cette opération de prévention et d’aide.
 

“Dés le début du confinement, c’est la 1ère chose à laquelle j’ai pensé !”

Alexandra Lamy est déjà marraine de l’Institut Pasteur pour soutenir la recherche pour la Santé et contre certaines maladies. Ou encore de la petite association gardoise de Lassalle, “Rêvons pour nos pitchounets”, qui soutient les enfants et familles d’enfants atteints de maladies orphelines ou d’handicaps graves. La comédienne a cette fois-ci accepté d’être la marraine de cette opération menée par la Gendarmerie du Gard :

Toutes formes de violence, qu’elles soient psychologiques, sexuelles, conjugales ou autres me touchent. Et quand on a été au début du confinement, la première chose à laquelle j’ai pensé c’est à toutes celles et tous cuex qui se retrouvaient enfermés avec leur agresseur et leur bourreau.
 

La comédienne et réalisatrice a d’ailleurs un projet d’écriture et de réalisation sur les violences et sur la difficile reconstruction des victimes : “Une nécessité pour elles.”
 

200 000 sacs pour sortir du cycle des violences

Pour informer ces victimes, 200 000 sacs réutilisables et recyclables ont été ainsi fabriqués, grâce à la participation de deux mécènes. Dessus, une phrase : “Sortir du cycle des violences au sein du couple”. Un message fort aussi : “Dites Stop !”. puis des conseils de prévention avec les numéros de téléphones d’urgence et de la gendarmerie la plus proche.
 

© Yannick Le Teurnier/FTV France 3 Occitanie
© Yannick Le Teurnier/FTV France 3 Occitanie

L’opération vise à informer celles et ceux qui n’ont pas forcément accès à la télévision, à internet…mais se rendent pour les besoins quotidiens aux commerces de proximité :
 

C’est une manière de dire “On sait, on est là, on peut vous aider, vous accompagner, on ne vous oublie pas ! Il ne faut pas à hésiter à appeler…même si je me mets à la place de certains et j’imagine que c’est difficile.”

Des sacs distribués avec les médicaments commandés aux clients des pharmacies du département gardois, comme cela a été fait par ailleurs et en d’autres occasions sur des sachets emballant les baguettes de pain dans les boulangeries. 
 



Source